Accueil Essais et Critiques Essais et Critiques Côte à Côte La Gamme Hors Route Can-Am 2013 Essai

La Gamme Hors Route Can-Am 2013 Essai

Nous, de la presse spécialisée en VTT, attendions avec grande impatience qu’on dévoile – c’est le mot – les quatre nouveaux véhicules que les gens de BRP avaient soigneusement recouverts pour nous tenir en surprise. Voilà la preuve que le plaisir et l’excitation reflètent plus que jamais la mentalité chez Can-Am.

Heureusement qu’il y a des gens comme eux! Sans leur présence, le monde du VTT serait plutôt morne en ces temps économiques incertains. Étonnamment, la croissance annuelle de BRP entre 2009 et 2010 a atteint 26 %. De par le monde, 1,7 million de véhicules récréatifs sont vendus annuellement, dont 65 % sont des VTT. Les ventes de motoneiges et de motomarines représentent respectivement 9 % et 7 % du total des ventes. Selon les statistiques fournies par le Ministère du Développement Économique, de l’Innovation et de l’Exportation, plus de 70 % des ventes de BRP sont faites aux É.-U. Le Canada occupe le second rang. Viennent ensuite l’Europe, l’Australie, la Russie et le Brésil.

Cette réussite est très encourageante et peut être attribuée aux gens de BRP qui cherchent toujours à produire de nouveaux véhicules excitants. En 2011, ce sont les modèles Côte à Côte Commander qui ont volé la vedette et les gens de BRP ont eu du mal à répondre à la forte demande créée pour ces véhicules amusants et versatiles. Cette année, ce sont les quads Can-Am qui captent presque toute l’attention. En effet, les nouveaux modèles présentés, grâce à leurs innovations ingénieuses, ont le potentiel de faire avancer la conception de tels véhicules en général.

Un nouvel Outlander

Celui-ci a été le dernier véhicule dévoilé au cours de cette présentation de grande classe. Il est celui qui a subi, et de loin, les transformations les plus radicales. Comme je sais que l’espace me manquera rapidement dans cet article qui devrait traiter de toute la gamme des produits 2012 de Can-Am, parlons-en tout de suite. Alors, plusieurs changements ont été apportés à ce nouveau modèle, ou devrais-je dire à ces modèles ? Soyez assurés que nous demanderons d’avoir accès à un véhicule d’essai afin de nous permettre de nous concentrer exclusivement sur ce groupe de la famille de quads Can-Am dans nos éditions futures.

Lors de ce lancement, nous avons passé quelques heures à bord de ces nouveaux Outlander, lesquels ont vite fait d’impressionner les personnes présentes grâce à ce qui semble être l’ensemble idéal d’améliorations.

Geste prévisible mais sûrement peu simple à réaliser : on a ajusté le nouveau moteur bicylindre en V Rotax 1000, qui avait été introduit lors du lancement du nouveau Côte à Côte Commander, à l’Outlander et au Renegade.

C’est le châssis SST G2 (2nd generation Single Spar Technology / Technologie du mono-longeron de seconde génération) totalement redessiné, qui permet une telle audace. L’Outlander et le Renegade utilisent maintenant ce cadre qui procure une meilleure résistance aux forces de torsion. Cette fois, les ingénieurs de Can-Am ont choisi une approche innovatrice, en concevant son design à l’aide du logiciel de haute technologie ; le Computer-aided Vehicle Dynamics (CAVD) / Dynamiques du véhicule assistées par ordinateur. Les gens de BRP ont donné le nom de Contrôle géométrique du contact, à ce nouveau concept appliqué aux principes du design. Autrement dit, les ingénieurs tentent de maximiser le contact des quatre roues sur le sol, n’utilisant que la géométrie pour contrôler certains comportements indésirables.

La géométrie améliorée de ce nouveau cadre d’acier soudé accroît l’intégrité structurelle, améliore la durabilité et offre une maniabilité plus précise, affirme-t-on. En ce qui concerne la maniabilité, je suis entièrement de cet avis. Ce véhicule était en effet plus facile et doux à conduire que le modèle 2011, qui semble avoir besoin de la suspension haut de gamme du X xc pour vraiment réussir à harnacher toute la puissance du moteur. À ce point, je dois vous mentionner que la gamme de VTT 2012 de Can-Am ne compte aucun modèle Outlander 800 X xc.

L’ensemble d’équipement inspiré de la course d’endurance ne sera offert que sur les modèles Renegade 800 ou 1000 cette année. Il y a un autre modèle Outlander qui pourrait attirer votre attention : le Outlander Max 650/800R XT-P, qui offre des ajouts cool tels que la suspension innovatrice contrôlée à l’air ACS (Air Control Suspension) de BRP avec amortisseurs arrière HPG FOX Racing Shox, un différentiel à engagement plus rapide Visco-Lok QE, des pneus Carlisle ACT montés sur des roues d’aluminium de 30,48 cm (12 po) munies d’anneaux de renforcement intérieurs, en plus du nouveau système de direction assistée DPS (Dynamic Power Steering / Direction assistée dynamique) offrant maintenant trois modes. J’étais content qu’on ait remplacé l’ancien mode « Min » par le mode « Med » et que le mode ajouté procure encore moins d’assistance que l’ancien mode « Min ». Ce mode, mon préféré, conserve une bonne quantité de la communication entre le sol et le conducteur lorsque ce dernier pousse la machine un peu.

Le moteur bicylindre en V de 976 cm3 à 80 degrés procure une puissance de 82 chevaux-vapeur, la plus élevée de l’industrie. Ce qui signifie donc que la réaction de l’accélérateur est encore plus agressive que celle du 800R. Imaginer cela, plus puissant que la bête la plus féroce. Il faudra donc faire preuve de prudence et éviter d’appuyer trop fort sur l’accélérateur, par mégarde, en passant les sections cahoteuses, puisque ce geste pourrait vous faire contempler le ciel en un rien de temps! Faites-moi confiance, même les conducteurs expérimentés ont besoin d’en être avertis.

On utilise une nouvelle boîte à vent sur les modèles 800 et 1000, placée à une position plus élevée et plus centrale. Son design à doubles chambres améliore la filtration de l’air, en capturant l’air sale dans la première section de la boîte à vent et en accumulant de l’air propre dans la seconde section, avant qu’il ne soit aspiré vers le moteur. Vous avez sûrement aussi remarqué le grand changement dans son allure. Son style est bien sûr, plus personnalisé, mais je dirais que cette allure est vraiment épatante! J’aime bien conduire calmement à bord d’un véhicule à l’allure agressive. Il est important de noter que les changements effectués n’ont pas seulement trait aux plastiques moulés différemment. La plupart des changements visuels sont dus à des designs favorisant le côté pratique.

Par exemple, l’éclairage modifié en un ensemble de quatre phares comme sur le Renegade, visant l’amélioration de la performance plus que tout autre objectif, finit par changer radicalement l’allure, vers celle qui reflète mieux l’image des véhicules Can-Am en tant que groupe, renforçant ainsi le concept ADN de Can-Am. Les porte- bagages ont aussi été améliorés, grâce à des morceaux de caoutchouc antidérapants intégrés, assurant un solide arrimage de la charge et à un plus grand nombre de trous pour fixer les tendeurs élastiques. Les joints des panneaux de plastique ne sont pas apparents, ce qui contribue à une allure beaucoup plus épurée.

Maintenant, je dois accélérer un peu. Un thème qui semble faire vibrer nos amis chez BRP. La clé du nouveau Outlander a été repositionnée. Il est équipé d’une nouvelle jauge numérique, et le système antivol D.E.S.S. est maintenant offert de série avec deux clés : la noire pour la puissance totale et la grise pour limiter la vitesse à 70 km/h (44 m/h). De plus, l’Outlander est équipé d’un plus grand radiateur accroissant le refroidissement, d’une boîte de rangement arrière imperméable beaucoup plus grande (25,9 l / 5.7 gal) et d’un nouveau système d’accessoires à raccordement rapide LinQ. Là, laissez-moi reprendre mon souffle ! Nous sommes loin d’avoir terminé !

Dans les publications à venir, nous essaierons de vous donner plus de détails sur l’Outlander. Pour l’instant, je me dois de mentionner chaque nouveau détail sur ce véhicule. On parle ici de changements mineurs non mentionnés dans la documentation qu’on nous a remise. Le bras de vitesses est de forme différente, s’harmonisant davantage à l’allure plus découpée de la machine et fonctionnant de façon beaucoup plus douce que l’ancien modèle. On a ajouté un petit bras au frein de stationnement, le rendant facile à engager d’une seule main. Une meilleure protection contre la chaleur est aussi bien appréciée.

Comme d’habitude, les deux modèles 800R et 1000 sont offerts avec l’ensemble XT de Can-Am qui comprend : la nouvelle direction assistée à trois modes Tri-Mode Dynamic Power Steering (DPS), une version du différentiel avant à engagement plus rapide Visco-Lok, un treuil Warn d’une capacité de 1 360,7 kg / 3 000 lb, des roues en aluminium coulé avec fini personnalisé, des pneus radiaux Carlisle ACT de 66,04 cm / 26 po, des pare-chocs avant et arrière à usage robuste, une magneto de 650 watts, des déflecteurs de vent sur le guidon et une carrosserie en plastique peint, en option.

D’autres améliorations intéressantes incluent des roues au design à centre ajouré, conçues à l’aide d’un nouveau programme d’ordinateur permettant de maximiser la résistance, tout en utilisant un minimum de matériaux. L’allure qui s’en suit a donc été presque complètement dictée par le programme d’ordinateur. Le résultat est, à la fois joli et fonctionnel, puisque le poids non suspendu se retrouve encore diminué. Ne manquez pas nos prochains articles pour en savoir un peu plus sur le nouveau design de ce Outlander. Nous n’avons pas encore parlé des freins, de l’ergonomie et du freinage moteur beaucoup plus performant maintenant, ni d’une multitude d’autres choses.

Un Commander luxueux

L’équipe de BRP a un don particulier pour procurer aux adeptes du hors route ce qu’ils veulent et le nécessaire pour faire des envieux. Le Commander a certainement attiré l’attention de plusieurs au moment de son introduction en 2010 (en tant que modèle 2011). Même dans sa forme de base, son équipement de série comporte un nombre beaucoup plus intéressant d’accessoires pratiques et d’innovations que la plupart des modèles Côte à Côtes sur le marché aujourd’hui. Sa boîte de rangement arrière à deux niveaux, ses caractéristiques de sécurité comme le système à clés multiples qui permet de restreindre la vitesse du véhicule à différents niveaux, ou comme les filets latéraux qui s’enclenchent solidement et facilement, grâce à leur ancrage de type ceinture de sécurité inciteront de nombreux consommateurs à inscrire ce véhicule sur leur « liste de souhaits ». La polyvalence est la qualité principale de ce véhicule, il peut être apprécié à la fois au travail et aux loisirs.

Même si ce véhicule ne répondait pas parfaitement à mes attentes (un Commander fin prêt à la course, capable de perdre le nouveau Polaris RZR XP 900 dans un nuage de poussière), je pouvais comprendre pourquoi le Commander LTD représentait une étape logique à franchir, pour le moment. Je pense qu’il existe une plus grande demande pour l’ajout d’accessoires que pour une puissance et une suspension extrêmes. Idéalement, on aurait fait les deux, mais laissons ces gens souffler un peu: ils en avaient plein les bras pour présenter les modèles 2012. Lors de ce grand événement, un cadre dirigeant de BRP a formulé ce commentaire encourageant: « Nous visons la première position dans chaque classe de véhicule, en moins de trois ans. »

Pour ce qui est de ce modèle LTD, l’approche est fort simple : donnez-leur, en équipement de série, tout ce qu’ils peuvent vouloir. Cette solution du tout-inclus conviendra probablement à ceux qui s’attendent à débourser pour tout ajout, à payer pour l’installation d’autres accessoires ou encore à passer de longues heures dans le garage. Lorsque j’ai dit tout-inclus, je ne plaisantais pas! Alors, êtes-vous prêts ? Prenez une bonne inspiration avant de lire la prochaine phrase. Commençons par l’équipement habituel: toit rigide complet en deux sections, un demi pare-brise, un pare-vent arrière, un revêtement de siège exclusif au modèle Limited; des roues en aluminium moulé de 35,56 cm / 14 po avec finition Limited. Un peu plus étrange mais dans le mille ; est une chaîne acoustique à quatre haut-parleurs intégrés et notez-bien ceci: un connecteur iPod/iPhone avec contrôle de jauges, port USB et entrée auxiliaire; ( prenez encore une bonne inspiration ici), même un GPS Garmin Montana 650t, déjà chargé de cartes topographiques des É.-U. et du Canada, serré étroitement par une bordure en caoutchouc et facile à retirer, offrant en plus une caméra à 5 mégapixels intégrée; et finalement pour clore cette interminable liste, toutes les caractéristiques de l’ensemble XT.

Aaah ! Ne me dites pas que vous ignorez quels sont les ajouts venant avec l’ensemble XT! Ah non! Je recommence mes énumérations. Le treuil Warn d’une capacité de 1814,36 kg / 4 000 lb, les traverses de la benne de chargement, les garde-boue… Savez-vous quoi ? Je n’en peux plus! Je vous prie de me venir en aide et d’aller visiter le nouvellement refait site Can-Am de BRP pour tout savoir sur toutes ces caractéristiques. Vous savez, j’ai vraiment testé ce véhicule! Il me plairait grandement de partager cette expérience avec vous. De fait, j’ai passé sous silence la caractéristique la plus impressionnante et la plus importante, unique à ce nouveau Commander d’édition LTD. Il s’agit de la suspension ACS (Air Control Suspension / Suspension à contrôle d’air), encore une autre excellente innovation de la part de cette bande d’accrocs de l’adrénaline, privés de sommeil que sont ces gens de BRP. Elle utilise un compresseur à bord pour ajuster les amortisseurs à réservoirs superposés Fox Racing Shox HPG en pleine course, selon un choix de six réglages. Les quatre coins peuvent être ajustés en même temps ou l’avant et l’arrière séparément. Les amortisseurs peuvent aussi être ajustés manuellement, indépendamment de la jauge. Sans oublier qu’on a même inclut un boyau pour ajuster la pression des pneus.

Le vent me siffle aux oreilles, mais je ne l’entends pas. J’écrase l’accélérateur en sortant d’un virage et je ressens le rugissement du moteur à travers le siège, plutôt que de l’entendre. La chanson Born to be wild joue à plein régime et je m’offre l’expérience de ma vie! Côté puissance, depuis mon premier essai à bord d’un Commander, j’ai toujours été plus que satisfait de son rendement, même aux commandes du 800. Côté suspension, j’éprouvais de la satisfaction, mais jusqu’à un certain point. Si je roule sur des surfaces quelque peu entretenues, le Commander est un plaisir absolu à conduire. Sur les sentiers vraiment cahoteux, je découvre qu’il me faut ralentir considérablement pour que la conduite demeure agréable. Ce qui pourrait s’avérer une qualité d’une certaine façon, puisque le véhicule vous fait bondir juste assez pour vous donner le fou-rire, avant que la situation ne devienne dangereuse. Jouer de la traction dans les sections rudes et profondes à une cadence plus lente est vraiment amusant et c’est sur cela que les utilisateurs peuvent compter à bord de cette machine à l’allure fancy.

Pour ma part, dans ces conditions, je préfère maintenir une bonne vitesse. C’est ainsi que mon Commander LTD a été exposé à un mode de conduite l’amenant presque à la limite de ses capacités et s’est avéré sécuritaire et amusant, tout au cours de cette portion intense de mon test. Jouant avec les ajustements du système de suspension contrôlé à l’air ACS, alors que je parcourais ces magnifiques sentiers de Caroline du Nord, j’ai eu le plaisir de découvrir une plage d’ajustements bien étalée. C’est-à-dire que je pouvais vraiment sentir l’avantage de changer de mode selon les types de conduite. Il était agréable de ne pas me voir restreint à un ajustement, à une extrémité ou à l’autre, souhaitant disposer d’un choix d’ajustements plus grand. Par curiosité, je choisissais le réglage le plus bas dans les sections rudes et changeais le réglage au maximum quand la surface redevenait plane, afin de découvrir l’effet des ajustements sur la maniabilité.

Ensuite, j’ai tenté l’inverse pour finalement découvrir que l’ajustement n’affectait en rien l’aspect sécuritaire. Idéalement, les sections cahoteuses seraient négociées lentement, alors que le système ACS est réglé à son plus haut point, afin de franchir toutes les roches et d’obtenir plus de réaction au contact de chaque obstacle, ce qui ne veut pas dire que les occupants se font brasser davantage. Si vous poussez la machine plus fort dans les sections planes, il est préférable de choisir le réglage le plus élevé, afin d’assurer la meilleure maniabilité possible dans les virages. Dans des conditions variées à vitesse modérée, j’ai trouvé que l’ajustement #3 était parfait. Je n’ai pas vraiment eu l’occasion de jouer avec le GPS Garmin, mais je n’ai pu m’empêcher de penser à une époque, pas si éloignée, où aucun adepte ne pouvait ressentir une telle quiétude d’esprit sur les sentiers. La conduite en sentier était autrefois une activité qui exigeait une grande habileté pour éviter de s’égarer dans les vastes étendues sauvages. Je peux facilement imaginer que le GPS puisse sauver des vies en plusieurs situations. Par exemple, lorsqu’on est immobilisé par un intense blizzard, dans un coin retiré. Pour résumer, toute cette expérience s’est avérée fort plaisante pour moi et m’a donné le goût de conduire ce joyau encore souvent!

Étonnamment, malgré la longueur de cet article, je sens que plusieurs choses n’ont pas été mentionnées, au sujet de la gamme 2012 de modèles VTT et Côte à Côte de Can-Am. En ce sens, il ne me reste qu’à vous inviter à continuer à lire nos articles. L’équipe du Monde du VTT est loin d’avoir terminé de partager ses découvertes relatives aux nouvelles créations excitantes de cette entreprise qu’est BRP.
Amusez-vous bien et restez sécuritaire !

- Publicité -

Alain Assadhttps://www.quadnet.ca
Journaliste Sport Motorisé Hors Route

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Publicité -
- Publicité -


- Publicité -