Accueil Essais et Critiques Essais et Critiques VTT 2008 Can-Am Outlander 400 H.O. EFI Essai

2008 Can-Am Outlander 400 H.O. EFI Essai

Les gens de Can-Am ont toujours insisté sur la performance de leurs VTT. Ils ont haussé la barre dans presque chaque catégorie. En tête de file vient le Renegade 800, sans doute l’un des véhicules les plus impressionnants que j’ai conduit. Les conducteurs de moindre expérience y verront rapidement un défi de taille car ce VTT est capable de les emmener bien au-delà de leurs capacités. Cependant, il y a plusieurs modèles dans la gamme Can-Am et la majorité des conducteurs seront satisfaits du 2008 Can-Am Outlander 400 H.O. EFI. Nous avons décidé de tenter quelques aventures avec ce nouvel Outlander.

Un nouvel Outlander!

Can-Am a décidé d’apporter des changements majeurs au 2008 Can-Am Outlander 400 H.O. EFI. Puisque le moteur de type H.O. (High Output/Haut Rendement) a bien fonctionné dans d’autres modèles de la gamme, le fiable Outlander en est aussi doté. L’un de ces changements, est l’injection d’essence électronique.

Il signifie un excellent démarrage à toute température ou élévation, une meilleure efficacité en consommation d’essence et un bon apport en puissance. Même si une pompe à essence est nécessaire ce système d’injection s’est avéré extrêmement fiable. Les avantages d’un moteur qui roule proprement tout en démarrant mieux sont indiscutables. De même que la plupart des VTT de Can-Am, le 2008 Can-Am Outlander 400 H.O. EFI est construit à partir d’un tube structurel principal placé au centre du VTT (que Can-Am surnomme le Surrounding Spar Technology / Technologie de l’espar entouré) et toutes les autres composantes y sont rattachées. Un trait unique de la gamme Can-Am est le système de suspension indépendante à l’arrière, connu sous le nom de TTI, qui signifie Trailing Torsional Independent suspension / Suspension oscillante indépendante à torsion, munie de bras oscillants offrant un débattement de 20,3 cm / 8 po. L’avantage de ce système est que la suspension ne subit presque pas de changement de cambrure pendant la course de l’amortisseur.

Comparé à la plupart des systèmes IRS (Independent Rear Suspension / Suspension arrière indépendantes) qui comportent deux bras triangulaires et toute la quincaillerie qui y est reliée, le système TTI est assez simple et, malgré ses deux bras oscillants costauds et une paire de ponts moteurs, il n’a que très peu de pièces mobiles. Le design de ce véhicule est « épuré » et il prend les sentiers en douceur de sorte que plus la randonnée est longue, mieux c’est. À l’avant, on trouve une paire de bras triangulaires en bas et des jambes de suspension -MacPherson offrant un débattement de 17,8 cm (7 po.). Les freins sont sagement cachés le long de la ligne centrale du châssis, centrant le poids et contribuant à une meilleure maniabilité, tout en les gardant loin des débris. Le Outlander 400 H.O. est confortable en position assise et tous les contrôles sont accessibles. Chaque conducteur a aimé le siège mœlleux et parfait pour de longues randonnées. La courbe du guidon est aussi confortable. Une caractéristique épatante du nouveau -Outlander 400 est l’affichage numérique des jauges : il est facile à lire même en roulant.

Nous l’aimons ! En « jouant du bouton » vous pouvez afficher la -vitesse, le régime du moteur, un odomètre, un totalisateur partiel, un centre de diagnostic, un indicateur de rapport, un compteur horaire du moteur, le mode 4×4, la température et les témoins du moteur, la jauge à essence, l’indicateur des feux de route et de croisement comprenant un dispositif d’interruption automatique réglé à 15 minutes. Il vous dit même « Bonjour » quand vous tournez la clé ! Nous aimons aussi la boîte de rangement à l’arrière qui peut contenir un coffre d’outils, plusieurs bouteilles d’eau, un câble de remorquage et quelques autres objets. Après quelques jours, nous avons constaté que les nouvelles roues en acier avaient bien tenu le coup, de même que la carrosserie, assez flexible pour prendre de l’abus et garder fière allure.

Randonnée en sentiers nordiques

Au démarrage, le moteur du 2008 Can-Am Outlander 400 H.O. EFI. émet un ronronnement rayonnant de santé, son roulement est net et clair, grâce au système à injection d’essence électronique (EFI). Il est facile de glisser le levier de la main droite à partir de Park ou de Neutral à High, Low ou Reverse. Le Outlander 400 est prévisible et extrêmement stable dans les sections plus rudes, même lorsque les quatre roues prennent de l’abus. Nous avons tenté d’ajuster la pression des pneus aux conditions du terrain que nous affrontions. Nous avons découvert que 5 livres à l’avant et 4 ou 5 livres à l’arrière fonctionnaient très bien. Après avoir ajusté la pression des pneus, le véhicule gardait très bien sa trajectoire. L’absorption des chocs est excellente, ce qui permet une conduite agressive. Nous croyons que le 2008 Can-Am Outlander 400 H.O. EFI est à la tête de sa classe dans ce domaine. La plus grande taille du Outlander, comparée à celle d’autres VTT dans sa classe, se manifestait lors des passages en traverse sur les pentes abruptes. Un peu de planification vous permettra d’affronter facilement la plupart des terrains avec ce véhicule.

Sa conduite entre les arbres était très précise. Le fait d’ajouter une livre ou deux aux pneus avant en facilitait le roulement. Ce n’est que lorsque nous avons atteint la limite de braquage de la direction que nous avons commencé à sentir un peu de sur-virage. Somme toute cependant, le 2008 Can-Am Outlander 400 H.O. EFI ne fait pas de folies et sa conduite est très prévisible et contrôlée. Nous avons toujours fait partie du groupe de personnes qui croient qu’il n’y a rien de tel que trop de puissance. En réalité, les véhicules de taille moyenne tels que le Outlander 400 H.O. offrent assez de puissance et sont encore très contrôlables et moins intimidants que les gros, surtout pour les nouveaux conducteurs. Il possède plus de puissance que les modèles précédents et davantage que la plupart des véhicules dans sa classe, mais l’étendue de cette puissance est extrêmement linéaire, ce qui peut être décevant. On ne sent pas sa vitesse ou son pouvoir d’accélération malgré leur existence. Nous aimerions voir l’embrayage s’engager à plus haute révolution pour ajouter un peu de mordant.

L’édition de série du 2008 Can-Am Outlander 400 H.O. EFI. ne se rebutera pas devant les tâches ardues et, pour la plupart des conducteurs, sa « nature généreuse » est probablement excellente. Nous voulions aussi tester le moteur en mode 4 roues et il nous prit peu de temps pour trouver l’endroit où nous pourrions le mettre à l’œuvre. Lorsque nous avons engagé la traction Visco-Lok à l’avant, sa performance a été parfaite, sans effet apparent de traînée de la part du moteur.

Le temps du 4×4

Le système 4×4 de Can-Am s’appelle le « Visco-Lok ». Il détecte la différence entre la vitesse des roues et envoie plus de puissance à la roue avec une meilleure traction, par lui-même. Nous nous sommes déjà retrouvés dans la boue avec des véhicules prétendument équipés de systèmes 4×4, avec une roue prise dans la boue et une autre qui roule éperdument dans le vide. Ça ne peut pas se produire avec le système Visco-Lok.

Nous avons mené le Can-Am dans la boue et même dans l’eau et il ne nous a jamais laissé tomber. Cependant, nous avons découvert un problème lorsque nous nous sommes aventurés en eau profonde avec le Outlander. La boîte de protection de l’embrayage CVT (transmission à variation continue) réussit à bien protéger le premier et le second embrayage, mais les boyaux de conduite d’air ont un parcours qui fait ruisseler l’eau à l’intérieur de la boîte de protection de sorte que la courroie se mouille et que votre randonnée est interrompue jusqu’à ce que vous l’ayez asséchée. Dans le manuel, on mentionne une façon de drainer la boîte de protection, mais nous l’avons trouvée inadéquate et notre solution s’est avérée beaucoup plus efficace. Nous avons simplement percé un trou au bas de la boîte de protection entre les deux embrayages et nous avons installé une tige de valve de chambre à air sans valve à l’intérieur. Il suffit de dévisser le capuchon de la valve pour éliminer l’eau et d’assécher la courroie au besoin et vous pouvez poursuivre votre randonnée.

Entretien

Des filtres à air et à -huile propres sont les éléments importants qui déterminent la fiabilité du véhicule et si l’huile est fraîche et le filtre propre, votre moteur roulera pour tou-jours. Nous vérifions l’huile et nettoyons le filtre à air avant chaque randonnée. Il est extrêmement important que les deux soient facilement accessibles. Par chance, l’équipe d’ingénieurs de Can-Am les a conçus pour permettre un accès facile, sans outils. Sur le 2008 Can-Am Outlander 400 H.O. EFI, la jauge de -l’huile est située à droite du moteur, alors que le filtre à l’huile est placé derrière un petit couvercle près du devant du moteur. De plus, à droite, se situe le système -d’entrée d’air et, en libérant une paire d’attaches, vous trouverez un filtre de papier avec un couvercle en mousse.

Notre préférence irait vers un filtre en mousse lavable au lieu du papier, mais nous utilisons habituellement le filtre en papier jusqu’à qu’il faille le remplacer et là, nous installons un filtre en mousse double -densité de qualité. À l’avant du Outlander il y a un cabaret de remisage à l’intérieur duquel vous trouverez un accès facile à une jauge du refroidissant ainsi qu’à des composantes électriques critiques.

Notes de piste

Le 2008 Can-Am Outlander 400 H.O. EFI s’est -avéré un explorateur très performant. Nous l’avons mené sur de longues randonnées dans le bois, la boue, l’eau -profonde, par dessus d’innombrables roches et billots et jusque dans le sable et il a réussi à tout conquérir. Le seul problème que nous avons rencontré : le couvercle en plastique situé à l’extérieur du démarreur a fendu, probablement après avoir été fixé trop serré à l’usine. Autrement, il ne nous a jamais laissé tomber. Nous avons découvert que des conducteurs de toutes tailles étaient confortables sur le Outlander 400 H.O. EFI. Plusieurs vont l’apprécier à cause de son aspect prévisible et son confort. C’est vraiment un gagnant !

- Publicité -

Alain Assadhttps://www.quadnet.ca
Journaliste Sport Motorisé Hors Route

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Publicité -
- Publicité -


- Publicité -