Le suralésage (big bore)

En mécanique, il y a plusieurs sortes améliorations que l’on peut apporter à nos véhicules récréatifs. Selon nos besoins, nos capacités financières et nos connaissances en mécanique, il y a des améliorations à faire soi-même ou encore par des entreprises qualifiées pour nous aider dans nos projets. Pour ma part, je voulais augmenter les chevaux-vapeur de mon quad modifié en augmentant la cylindrée. Je vais donc vous parler de mon choix d’amélioration et des techniques utilisées par les deux entreprises qui m’ont aidé à y parvenir, Mécanique Sport GM et CVTech AAB.

La façon la plus efficace pour gagner des chevaux sur un moteur reste l’augmentation de la cylindrée. Pour y parvenir, il existe uniquement deux voies possibles : le suralésage et l’augmentation de la course. Cette dernière méthode est de loin la plus dispendieuse dans la mesure où il faut modifier le vilebrequin pour gagner en course, ce qui demande du matériel très spécialisé et une expérience que très peu de mécanos détiennent. J’ai donc choisi le suralésage sans avoir trop besoin de réfléchir.

J’aborderai donc, dans mon article, l’augmentation de l’alésage. Cette méthode permet d’augmenter la couple et la puissance, sans augmenter le régime d’obtention. Pour parvenir à mes fins, j’ai fait appel à deux entreprises ayant chacune leur expertise, car ne se lance pas qui veut dans les modifications.

Le suralésage en quelques étapes :

Diagnostic du moteur
Pour s’assurer que la transformation était possible avec le cylindre déjà mis en place, il fallait valider si celui-ci était assez épais pour y mettre un piston surdimensionné. En d’autres mots, savoir si l’espace était suffisant pour utiliser une méthode d’usinage consistant à façonner la paroi du trou du cylindre. Advenant le cas d’un cylindre trop petit, il aurait fallu commander un nouveau cylindre et tous les morceaux s’y rattachant bien entendu, cela étant beaucoup plus coûteux. Après l’examen chez Mécanique Sport GM de Dolbeau-Mistassini, j’ai appris que le piston d’origine était parfait pour être amélioré.

Un nouveau piston
Après l’examen du cylindre, qui nous a confirmé qu’il était assez épais pour être travaillé, il nous a fallu commander un nouveau piston, un piston qui va me faire passer de 650cc à 680cc. Il s’agit d’une modification assez conservatrice, si l’on se rappelle qu’il existe des modifications de cylindrées qui augmentent jusqu’à 110cc de plus. Pour une augmentation à grande échelle, il est cependant nécessaire de commander des kits spécialement conçus à cet effet, car le perçage d’un cylindre d’origine a ses limites.

Traitement au Nikasil
Une fois le piston surdimensionné en main, nous avons expédié le piston et le cylindre propre et sans joint chez CVTech AAB de Thetford Mines, qui se spécialise dans le traitement au Nikasil.

Le traitement au Nikasil est nécessaire pour un cylindre en aluminium abîmé, usé ou demandant un reperçage. Le nikasilage est un traitement de surface à base de nickel carbure de silicium s’appliquant sur les cylindres en aluminium. Il s’agit d’un placage qui offre une résistance thermique imbattable, une résistance à la friction (aucun écaillage ni éraflure), une dureté inégalée et un prix concurrentiel. Le traitement au Nikasil est une opération de haute précision qui se réalise à l’aide d’outils spécialisés. L’épaisseur du nouveau revêtement est parfaitement ajustée en tenant compte de l’état et de la côte du cylindre. Toutes les fois, le résultat final est un cylindre ébavuré et identique à celui d’origine, prêt à être monté, ce qui nous évite l’achat de nombreuses nouvelles pièces très coûteuses.

Remontage des pièces
Suite au traitement au Nikasil, l’équipe de Mécanique Sport GM a ensuite remonté les pièces et le moteur pour ainsi faire de mon moteur un moteur avec plus de couples et de chevaux.

IMPORTANT : Après ce genre de modification, la calibration du carburateur sera à faire, car toute modification joue sur l’équilibre entre l’air et l’essence. Advenant un carburateur mal calibré, cela peut causer les symptômes suivants :

Chaleur excessive
Hésitation
Moteur bruyant et accélérant rapidement
Perte de puissante quand le moteur est chaud
Difficile à démarrer
Bruit d’échappement en décélérant (back fire) retour de flamme.
Tous des problèmes que l’on souhaite éviter évidemment. Pour plus de détails à ce sujet, j’en parlerai dans ma prochaine chronique.

En conclusion, il est très facile d’augmenter les chevaux-vapeur de son quad avec le suralésage, et ce, de façon économique avec un résultat généralement très bénéfique. La couple augmente proportionnellement à l’augmentation de la cylindrée et la puissance aussi; tout pour rendre son quad un peu plus puissant. Vous hésitez à vous lancer dans une telle modification, je vous suggère d’aller rencontrer Mécanique Sport GM et CVTech AAB pour plus d’informations.

Vous avez des idées de modifications, vous avez des questions sur mes transformations, n’hésitez pas à communiquer avec moi. Il me fait toujours plaisir de parler de mes anciens et futurs projets.