- Publicité -
- Publicité -

Le marché du véhicule comporte plusieurs segments, dont celui en pleine expansion des modèles deux places de plus petite cylindrée. Plusieurs facteurs font en sorte que cette catégorie gagne en popularité, mais à première vue on peut facilement parier sur l’économie d’essence et le rapport qualité-prix.

Durant ma saison estivale, j’ai parcouru plus de 1000 kilomètres avec le sportsman 570. Bien que le véhicule soit conçu surtout pour la randonnée en sentier, j’ai quand même eu l’occasion de m’aventurer dans des terrains très accidentés me permettant d’expérimenter ses capacités.

Un peu de technique

Côté motorisation, on retrouve le monocylindre à quatre temps Prostar de 567 cm3 refroidi par liquide développant 44 chevaux. La gestion de l’alimentation est effectuée par un double arbre à cames en tête, incluant deux valves d’admission et deux valves d’échappement jumelées à l’injection électronique de carburant. Afin de bien transmettre la puissance aux roues, on remarque un embrayage variable PVT (Polaris Variable Transmission) avec une transmission à deux vitesses d’avant, reculons, neutre et position de stationnement. Le véhicule est équipé du système EBS (Engine Breaking Système) qui permet une assistance moteur au freinage lorsqu’on relâche l’accélérateur avec l’ADC, Active Descent Control, qui offre un freinage assisté en descente.

Polaris Sportsman Touring 570 2017 Essai
Polaris Sportsman Touring 570 2017 Essai

La suspension avant à jante de force de style Macpherson, c’est-à-dire avec un ressort à boudin qui enrobe l’amortisseur, est ajustable en compression via une bague à 5 positions. Possédant un système à double bras triangulé avec barre stabilisatrice, elle offre un débattement de 8,2 pouces. On retrouve le même style à l’arrière, avec ajustement en compression incluant un débattement de 9,5 pouces.

Pour faire le lien avec le sol, quatre pneus CST, 26 X 8-14 à l’avant et 26 X 10-14 à l’arrière chaussent ce véhicule. La version SP Turbo Silver est équipée de roues en aluminium moulé de 14 pouces. Et question de bien les utiliser, le véhicule est équipé de deux modes de traction, 2 X 4 ou 4 X 4 où l’on retrouve une véritable traction intégrale.

Notre modèle d’essai est muni de la direction assistée, à progression variable en fonction de la vitesse. Donc beaucoup d’assistance à basse vitesse, et l’assistance diminue au fur et à mesure que la vitesse augmente.

Polaris Sportsman Touring 570 2017 Essai
Polaris Sportsman Touring 570 2017 Essai

La capacité de charge utile, qui inclut le ou les personnes à bord avec les bagages, est à 485 livres avec une capacité de remorquage à 1 200 livres. Quelques données intéressantes; la garde au sol se situe à 11,5 pouces, alors que l’empattement est à 56 pouces, ce qui place le sportsman dans la normalité de l’industrie. Et l’attelage remorque est de série avec réceptacle de 1,25 pouce.

Point de vue rangement, le coffre avant offre 23 litres de capacité, alors que celui situé à l’arrière sous le siège offre 8 litres.  La capacité du support à bagage avant est de 90 livres alors qu’on peut loger jusqu`à 180 livres à l’arrière.

Ergonomie

Dans une catégorie de véhicule de sentier comme c’est le cas avec le Sportsman, l’ergonomie devient un facteur primordial. On peut affirmer que c’est très bien réussi. Point de vue conducteur, la position de conduite est très confortable, le réceptacle pour les pieds est suffisamment avancé pour avoir les genoux à environ 90 degrés pour une personne de grande taille. J’ai noté un point d’amélioration: la position de la pédale de frein est relativement haute, ce qui demande de soulever légèrement le pied pour l’atteindre, alors que sur les versions Scrambler par exemple, celle-ci est plus facile d’accès. Côté passager maintenant, là aussi c’est très bien réussi, le confort du siège et du dossier est sans reproches, l’emprise pour les mains est solide et offre trois façons de s’y agripper. Les repose-pieds sont suffisamment élevés et bien positionnés pour offrir une position très confortable avec une bonne adhérence. Le dossier a été redessiné offrant de meilleurs appuis latéraux.

Polaris Sportsman Touring 570 2017 Essai
Polaris Sportsman Touring 570 2017 Essai

Confort

C’est reconnu, Polaris obtient toujours d’excellentes notes lorsqu’on parle de confort. Le Sportsman 570 Touring SP n’y fait pas exception. La suspension agit remarquablement bien dans les petites bosses, c’est tout simplement une « Cadillac ». Même si la suspension est souple en début de course, elle offre une bonne progressivité qui fait en sorte que le véhicule demeure stable en virage plus agressif, il faut toujours garder l’optique que c’est un véhicule de promenade, si on pousse à fond dans les grosses bosses, la performance n’atteindra pas celle d’un Scrambler où le choix d’amortisseurs est plus propice à ce type de conduite. En pente abrupte et accidentée, elle se débrouille relativement bien, la traction intégrale combinée à une bonne garde au sol lui permet d’affronter tout type de terrain. Petit point d’amélioration : Lors de balade à bas régime, on ressent une chaleur au niveau du mollet droit, causé par le tuyau d’échappement, par contre dès que la vitesse augmente, ce n’est plus perceptible. L’ajout de protection de ce côté serait un atout.

Performance

Bien qu’il n’y ait rien de vraiment nouveau de ce côté, la performance du 570 est toujours aussi surprenante. Les 44 chevaux du monocylindre quatre temps sont très bien exploités par les embrayages. Les accélérations sont sans hésitation et très performantes pour un 570, même à faire rougir certains 800 de la concurrence. Sur un terrain privé, il est facile d’atteindre les 100 kilomètres/heure, et ce même avec un passager!

Polaris Sportsman Touring 570 2017 Essai
Polaris Sportsman Touring 570 2017 Essai

 

Le modèle SP est équipé du système de freinage moteur (EBS) et du contrôle de descente active (ADC), qui fonctionne ensemble pour un freinage sur les quatre roues. Lors d’une décélération, le système fonctionne très bien et est bien calibré pour un ralentissement linéaire. Lors de descente plus abrupte, il faut s’habituer au contrôle de descente active, qui freine de façon relativement agressive. En relâchant complètement l’accélérateur lors de descente à basse vitesse, le véhicule va ralentir énormément, il faut alors remettre les gaz légèrement pour reprendre de la vitesse. Dans ce genre de situation, il est difficile de garder un contrôle sans contrecoups, ce qui peut devenir un peu inconfortable, surtout pour le passager.

La transmission offre cinq modes; la position de stationnement, reculons, neutre et deux vitesses d’avant, haute et basse. Bien que le passage s’effectue relativement bien, il est tout de même difficile parfois d’atteindre le bon mode du premier coup. L’absence d’entaille au niveau du sélecteur de vitesse demande une bonne précision de la part du manipulateur, un concept avec positionnement précis du levier pour chaque option serait un atout intéressant pour le futur…

Polaris Sportsman Touring 570 2017 Essai
Polaris Sportsman Touring 570 2017 Essai

Côté freinage, on retrouve trois freins à disque, deux à l’avant et un à l’arrière. Deux configurations; un levier au niveau du guidon pour le freinage avant, et un frein à pied pour l’arrière. Sans être trop agressif, les performances sont parmi les meilleures de l’industrie, on observe une belle linéarité, et l’on atteint un blocage complet avec facilité sans avoir de difficulté lors d’un usage normal en sentier.

EPS

La direction assistée fait partie des équipements de série du Sportsman 570 Touring SP. Il s’agit d’une assistance progressive en fonction de la vitesse du véhicule. À basse vitesse, l’assistance maximale rend la conduite très agréable et facile. À vitesse plus élevée, l’assistance diminue pour réduire les risques de fausse manœuvre avec une plus grande résistance au niveau du guidon. Très bien réussi!

Polaris Sportsman Touring 570 2017 Essai
Polaris Sportsman Touring 570 2017 Essai

Instrumentation

Rien à dire de ce côté, les chiffres sont relativement gros, ce qui rend la lecture facile et agréable. Compteur de vitesse, compteur journalier, tachymètre, indicateur de rapport, jauge de carburant, mode de traction, prise 12 Volts et témoin de haute température/ batterie faible, bref, tout y est!

Sans aucun doute, le Sportsman Touring 570 est l’un de mes préférés, les performances sont tout simplement surprenantes et en font un véhicule très agréable. La consommation d’essence est très faible, vous serez toujours l’un des derniers du groupe à chercher une pompe. Un très bon deux places pour la randonnée!

COMMENTAIRES FACEBOOK